Craiglist élargit sa « stratégie » de désindexation ?

L'information est apparemment partie d'un message sur les forums Search Engine Roundtable et s'est rapidement diffusée ensuite : le fameux site d'annonces classées gratuites (dont offres d'emploi) Craiglist, a modifié son fichier robots.txt de manière à interdire l'accès de son contenu à tous les moteurs de recherche.

Il y avait déjà eu l'épisode Oodle en octobre 2005. Je l'avais d'ailleurs brièvement évoqué dans ma note sur Google Base. Mais là, il s'agit d'une démarche d'une tout autre ampleur. Matt Marshall avait certes écrit un billet intéressant mettant en évidence le fait que les conditions d'utilisation de Craiglist pouvaient également justifier d'exclure d'autres agrégateurs verticaux (dans le domaine de l'emploi : Jobster, Indeed, SimplyHired). Mais de là à exclure les moteurs de recherche généralistes…

Pour contextualiser un peu la chose, rappelons qu'Ebay détient 25 % de Craiglist et que Google Base est un puissant concurrent potentiel pour le site d'enchères… Ebay a également lancé au printemps 2005 un autre service d'annonces gratuites locales à travers le monde : Kijiji. D'une manière générale, les concurrences et tensions entre "apporteurs de trafic" et "producteurs de contenu" s'accroissent depuis des mois (voir notamment l'affaire Google News / AFP), mais les petites annonces sont certainement le domaine où les enjeux sont les plus grands.

Difficile de dire s'il s'agit d'une stratégie de désindexation à long terme. La vraie question est : Craiglist peut-il se passer du trafic que moteurs de recherche et agrégateurs verticaux lui apportent ? Si l'on en croit les dires de Jim Buckmaster (CEO de Craiglist) cité par Pamela Parker au moment de l'affaire Oodle, les agrégateurs verticaux ne représentaient alors qu'entre 0 et 5 % du trafic de Craiglist et les moteurs de recherche généralistes entre 1 et 5%. A voir…

En France, les annonces emploi sont un terrain de tension depuis longtemps. Il suffit de se souvenir de l'affaire Cadremploi contre Keljob, qui a contribué à forger une jurisprudence sur le référencement des "liens profonds". Le dernier épisode des relations entre Keljob et les sites emploi "classiques" a été plus discret : il y a quelques mois, le partenariat qui liait le "méta-moteur" de recherche d'emploi avec l'Apec, a pris fin et n'a simplement pas été renouvelé. A ce sujet, il serait intéressant de savoir quelle est, dans la baisse d'audience que le site de l'Apec a enregistré en 2005, la part liée à la fin du référencement de ses offres par Keljob…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :