JobCentral, le New York Times et les agrégateurs d’offres d’emploi

Le feuilleton JobCentral n’était pas terminé. Alors qu’il n’était question au départ que des offres rassemblées par SimplyHired, sont désormais également consultables sur JobCentral celles d’Indeed (malgré le démenti initial par blog interposé) et celles de Jobster. Il n’y a eu aucune officielle en ce qui concerne ces deux derniers agrégateurs, mais ils sont bel et bien présents sur JobCentral depuis un peu plus d’une semaine.

Peu de temps auparavant, Indeed avait annoncé que ses offres étaient dorénavant disponibles dans la section emploi du site du New York Times (section qui, à ma connaissance, bénéficie actuellement du Page Rank le plus élévé au monde pour un site emploi : 9/10).

Depuis la montée en puissance des agrégateurs d’offres d’emploi aux Etats-Unis, ce type de partenariats est de plus en plus fréquent. Mais, pour le moment, les job boards différencient systématiquement les annonces que leur apportent les agrégateurs de celles qui leur sont propres : ces dernières apparaissent en premier, de manière à privilégier le service payant de publication.

C’est Hotjobs qui, en juillet 2005, a le premier offert aux internautes la possibilité de prolonger leur recherche initiale sur sa base d’offres payantes par une recherche sur les mêmes critères dans des offres publiées sur le web par des sites tiers et indexées par ses soins. Jusque là, le site racheté en 2001 par Yahoo fonctionnait comme un job board classique, proposant aux recruteurs le traditionnel service payant de publication d’annonces. Depuis l’été dernier, il référence en sus des offres en provenance d’autres job boards et de sites carrières, et ce de manière totalement gratuite (ni paiement a priori ni a posteriori « au clic »). Ces offres n’apparaissent néanmoins qu’après celles facturées par Hotjobs, de manière à préserver les revenus liés à l’activité de job board classique (les recruteurs qui veulent que leurs annonces apparaissent en premier doivent payer).

Ce « modèle » a fait école et a été repris par la plupart des acteurs qui ont choisi de proposer, en plus de leurs annonces payantes, des offres « en provenance du web ». Mais si Hotjobs utilise un outil maison pour référencer ces annonces externes, les autres sites emploi proposent généralement ce service via un/des partenariat(s) avec des agrégateurs d’offres d’emploi.

linkedin-jobs.gifC’est par exemple le cas du fameux site de réseautage LinkedIn. Sa section emploi propose, à partir d’un même formulaire de recherche, deux onglets de résultats : le premier (LinkedIn jobs) apparaît par défaut et présente les annonces payantes diffusées au sein du réseau ; le second (The web) est accessible via un clic et propose une exploitation de la base de SimplyHired sur les mêmes critères de recherche.

jobcentral.gifC’est aussi la solution récemment retenue par JobCentral, qui a poussé la stratégie jusqu’à inclure les trois principaux agrégateurs : SimplyHired, Indeed et Jobster. Les annonces fournies par ces derniers ne sont cependant pas présentées simultanément En effet, ceci impliquerait de purger préalablement les résultats des très nombreuses offres redondantes : le problème, déjà sensible sur chaque agrégateur (c’est d’ailleurs l’un des principaux défauts de ces outils) est ici démultiplié. Les annonces issues des trois agrégateurs sont donc présentées séparemment via une liste déroulante qui apparaît lorsqu’on survole l’onglet Search the web.

nyt-indeed.gif

Le New York Times, qui est actionnaire d’Indeed, a quant à lui naturellement choisi d’utiliser ce dernier. Mais il faut vraiment avoir de bons yeux pour remarquer les offres supplémentaires apportées par le site partenaire… Celles-ci se cachent en effet sous un lien Job Market Web Results qu’il est bien difficile d’identifier.

Comme le précise pudiquement le communiqué de presse publié conjointement par Indeed et le New York Times, les entreprises payant pour la publication de leurs offres sont assurées de bénéficier d’une meilleure visibilité que celles indexées gratuitement par l’agrégateur…

« Now job seekers can expand their searches across the Internet while ensuring Job Market advertisers that their listings will remain most prominent by being presented first. »

Tous ces partenariats donnent donc lieu à une segmentation des annonces sur les job boards. Ceci est d’autant plus vrai que les bases de agrégateurs ne sont pas interrogées dans le cadre des alertes mail : les abonnées ne reçoivent que les offres propres des job boards et doivent se rendre sur leurs sites pour avoir également accès à celles des agrégateurs.

Par ailleurs, il est à noter que dans tous ces partenariats, les critères de recherche dans les offres indexées sont moins riches sur les job boards que sur les sites propres des agrégateurs. Il en est de même pour la présentation des résultats, qui est particulièrement fruste et rend le tri et la sélection des offres obtenues très difficile.

On perd donc beaucoup en précision, ce qui est d’autant plus préjudiciable que les agrégateurs ne brillent déjà pas particulièrement sur ce point du fait de l’hétérogénéité des formats des offres qu’ils référencent (hétérogénéité qui les oblige à donner beaucoup d’importance à la recherche « plein champ », dont on sait qu’elle donne des résultats très « bruités »).

Au total, la reprise sur d’autres médias de recrutement d’annonces en provenance des agrégateurs d’offres d’emploi ne participe pas véritablement à une meilleure centralisation de l’information. Ce n’est d’ailleurs probablement pas l’objectif poursuivi. Les job boards cherchent avant tout à ne pas se faire distancer dans la course au nombre brut d’offres d’emploi et à pallier aux éventuels cas où une recherche dans leurs bases resterait sans résultat. Ils ont tout intérêt à ce que leurs offres propres soient fortement mises en avant et qu’elles apparaissent plus pertinentes que celles des agrégateurs.

Reste à s’interroger dans un prochain billet sur le mouvement inverse, c’est-à-dire la reprise par les agrégateurs d’offres initialement publiées sur des job boards. L’information est-elle mieux centralisée par ce biais ?

Un commentaire »

  1. Mario said

    Très bonne analyse, Yannick.

    Nous avons crée un agrégateur d’offres d’emploi en France, il se dit Trovit Emploi. Nous aimerons bien avoir votre avis sur le site.

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :