Google Trends et l’emploi

Ouvert au public la semaine dernière, Google Trends permet de générer des graphiques figurant, pour un mot-clé donné, les évolutions du volume de recherches sur Google depuis 2004. Compte tenu du fait que Google dispose en France d'une part de marché de l'ordre de 80 % dans la recherche en ligne, l'outil est pour le moins intéressant.

Une de ses limites est que l'on ne dispose d'aucune indication sur l'échelle utilisée pour les ordonées : le nombre de recherches effectuées est évidemment une donnée sensible pour Google… Mais on peut toutefois tirer de cet outil quelques informations intéressantes. Pour preuve, voici une analyse pour la France de quelques mots-clés dans le champ de l'emploi.

Les mots-clés "emploi" et "assedic" donnent des résultats assez clairs. Le premier traduit parfaitement les phénomènes de saisonnalité du marché du travail, avec notamment une hausse des recherches du début du second semestre jusqu'en juillet, suivi d'une baisse jusqu'en fin d'année. Notons que pour "job" la saisonnalité est apparemment moins marquée au Royaume-Uni et, surtout, aux Etats-Unis. Outre la forte saisonnalité, on note en France une tendance assez nette à la baisse du nombre de requêtes sur le mot-clé "emploi" .

C'est l'inverse qui se produit sur le mot-clé "assedic" puisque les requêtes augmentent cette fois structurellement et se rapprochent très sensiblement de celles effectuées sur "emploi". Quant à la saisonnalité elle est différente mais extrêmement marquée : ce sont clairement les déclarations mensuelles de situation qui la détermine. Des résultats qui traduisent une réalité sociale difficile…

Graphique 1

//surlemploi.free.fr/erecrutement/images/google-trends-3.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Passons maintenant aux services publiant des offres d'emploi sur Internet (graphique 2, ci-après). Les recherches sur "anpe" sont parfaitement corrélées à celles effectuées sur "emploi", avec notamment le même type de saisonnalité. Mais, surprise, elle sont plus nombreuses et l'écart va même croissant du fait d'une tendance, cette fois, haussière.

Petite remarque en passant

Pour un diffuseur d'offres d'emploi, faire de la publicité contextuelle dans les résultats de recherche est donc peut-être plus intéressant sur le mot-clé "anpe" que sur "emploi"… Ceci pose bien sûr un problème éthique, mais de récentes opérations de communication politique ont fait bien pire (voir ici et , par exemple). En tout état de cause, au moment où j'écris, un seul annonceur utilise le mot-clé "ANPE", ce qui contraste fortement avec la situation observée sur "emploi".

Beaucoup plus bas, on trouve les trois autres mots-clés retenus pour l'analyse : "apec", "monster" et "keljob" (précisons que le choix est bien sûr arbitraire et que, par exemple, la courbe "cadremploi" est presque confondue avec Keljob).

Graphique 2

https://i2.wp.com/surlemploi.free.fr/erecrutement/images/google-trends-1.gif

Voyons maintenant d'un peu plus près ce qui se passe dans le bas du graphique 2 : le graphique 3 en propose un "zoom". J'en profite pour ajouter un autre mot-clé intéressant : "adecco", mais nous y reviendrons plus loin.

Analysons d'abord, l'évolution comparée des recherches sur "apec" et "monster". Le premier de ces mot-clés est soumis à une forte saisonnalité, très comparable à celle que l'on a observée pour "anpe" ; par contre, la tendance est différente puisque le nombre de recherches sur "apec" baisse structurellement. Les recherches sur "monster" sont, elles, croissantes et leur saisonnalité semble s'accroître avec cette évolution. Le fait que "monster" devance "apec" en 2006, alors que l'écart était très conséquent au bénéfice du second en 2004, est tout à fait notable… et probablement intimement lié aux énormes investissements de Monster en communication.

Graphique 3

//surlemploi.free.fr/erecrutement/images/google-trends-2.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Ce qui se passe dans le bas du graphique 3 est également intéressant : les recherches sur "keljob" semblent stationnaires, tandis que celles effectuées sur "adecco", comparables en volume jusque début 2005, progressent ensuite et se détachent assez nettement. Une évolution que l'on pourrait remarquer sur l'ensemble des grands groupes de travail temporaire (la courbe "manpower" se confond par exemple pratiquement avec celle d'"adecco") et qui n'est sans doute pas étrangère à leurs campagnes de communication autour des possibilités que leur a ouverte la loi Borloo en matière de recrutement.

Que conclure de ces quelques graphiques ? D'abord que les investissements en communication autour de l'emploi semble payer… mais, surtout, que l'ANPE dispose d'une avance considérable (et semble-t-il croissante) en matière d'identification spontanée avec la problématique emploi.

Publicités

13 commentaires »

  1. PPG said

    pas d’info sur l’ordonnée peut etre gênant, mais ce qui est interessant, ce sont les tendances qui se dégagent sur une période de trois ans. j’avais déjà lu une analyse avec google trend.

    « en matière d’identification spontanée avec la problematique de l’emploi » tu pourrais approfondir tes arguments ?

  2. L’analyse à laquelle tu fais référence portait sur l’emploi ? (si oui, ça m’intéresse !).
    Sinon quand je parle « d’identification spontanée avec la problematique de l’emploi”, c’est tout simplement pour traduire, d’une part, la corrélation assez incroyable que l’on observe entre les recherches sur « emploi » et celles sur « anpe » et, d’autre part, le fait que les recherches sur « anpe » apparaissent en outre plus nombreuses… comme si avant même de penser « emploi », on pensait « anpe ».

  3. PPG said

    Non, je parlais de l’outil google trend. le fond de l’analyse ne portait pas sur l emploi.
    ok l’institutionalisation (anpe) se cristallise dans nos esprits, Les detracteurs de l’institution vont avoir du mal à convaincre l’opinion. Comme quoi le choix des mots Bureau du chômage / anpe ou bien Chomeur / demandeur d’emploi, participe à modeler nos consciences. c’est pavlovien !
    bien cet outil, pour l’info, ça va donner des idees aux petits rusés du marketing !

  4. PPG said

    un lien qui n’a rien à voir avec l’emploi, cependant …
    http://blog.ifrance.com/satie.rh/post/44712-le-cognac-nest-pas-la-boisson-prefere-des-francais-et-pourtant-on-en-parle

  5. amelaye said

    Une question me travaille l’esprit … une fois qu’une personne a cherché le site des assedic, par exemple (je me base là dessus car les recerches atteignent un pic lors des déclarations mensuelles), pourquoi ne le retient-elle pas ? Et même, pourquoi le chercher alors qu’il figure en gros caractères sur une fiche qui t’es remise lors de ton inscription ???

  6. amelaye > Google est la page par défaut de bon nombre de personnes et taper un mot-clé puis cliquer sur "j'ai de la chance" est dans ce cas souvent considéré comme étant plus rapide que de taper une url connue ou de la chercher dans ses favoris. Il ne s'agit donc pas forcément de "vraies" recherches…

  7. Si c’est une url consultée si régulièrement, pourquoi ne la mettent-ils pas alors en favoris directement accessible, comme les liens directs firefox ? Ou alors ne savent-ils pas forcément, comme bon nombre d’utilisateurs gérer des favoris, et préfèrent la simplicité du « j’ai de la chance », que mon système visuel, je reconnais, a tendance à considérer comme un signal à zapper.

  8. c’est encore plus simple que cela.

    le google j’ai de la chance, c’est tout simplement le premier element de la recherche.
    si tu utilises un navigateur configuré « correctement », ta barre dans laquelle tu tappes tes urls doit pointer sur ton moteur de recherche favori et donc te dispenser de passer officiellement par google et d’appuyer sur des touches.

    En clair, je n’ai pas besoin de taper « j’ai de la chance » chez google mais bien « assedic » tout court . Et je tombe directement sur le site. Crois moi, c’est bien plus rapide que le systeme des favoris qui en comporte chez moi des centaines pour ne pas dire des milliers et dans lequel je me perds.

    tu peux faire le test sur des mots cles interessants :

    anpe liste agence
    anpe liste agences

    un s qui chenge tout 😦

    tu verras qu’on ne tombe pas sur le même site 🙂
    idem sur
    anpe regions
    anpe departements

    Ceci dit dégommer l’anpe sur ses mots titres, c’est pas forcement évident.
    mais c’est tout à fait possible. Même sur anpe.fr, mais il me faudrait autre chose que ce dont je dispose actuellement et tel n’est pas mon propos a vrai dire.

    je suis un poil décu que l’apec m’est repris la premiere position sur apecnext.
    mais bon, la aussi pas trop mon objectif encore les premieres positions.
    j’ai d’autres choses à faire d’ici la 🙂

  9. Une petite explication sur la corrélation entre ANPE et emploi : en France, les chiffres du chômage sont produits par l’ANPE.

  10. leconomiste > certes, mais c'est plutôt entre "ANPE" et "chômage" que la corrélation devrait être forte, non ? (j'ai testé : cela ne donne rien).

  11. […] Le volume 15 des petites choses utiles du mardi avait déjà souligné une utilisation intéressante de Google Trends, en voici une seconde liée aux mots-clé de l’emploi et du chômage, par Yannick Fondeur. […]

  12. Bonjour Yannick,
    Juste un petit commentaire : mettez-vous en alerte sur Google avec le mot « Monster » quelques jours (pas trop, cela devient lassant). 70% des résultats correspondent à un film ou à un jeu video.
    Il y a plusieurs monstres, mais qu’une ‘anpe » ou un « Keljob ». Anpe et Keljob sont requêtés principalement en France, Monster dans le monde entier.
    Amicalement,
    Cyril

  13. Bonjour Cyril,

    Votre remarque est bien sûr tout à fait justifiée. On a le même type de problème pour d’autres acteurs comme Viaduc pour lequel les résultats sont complètement faussés par… le Viaduc de Millau ! (Dan Serfaty est d’ailleurs le premier à le faire remarquer).

    Cependant le film Monster (bon film d’ailleurs !) est sorti en France mi avril 2004, soit bien avant la forte progression que l’on remarque sur les requêtes « Monster », laquelle correspond par contre parfaitement avec la croissance des investissements en communication du job board en France.

    J’en profite pour préciser que j’ai bien sûr circonscrit le champ d’analyse aux seules recherches faîtes depuis le sol français. Le fait que « ANPE » et « Keljob » soient requêtés principalement en France n’engendre pas de biais dans la comparaison.

    Concernant le jeu vidéo, j’avoue que ça dépasse mon champ de compétence 🙂
    J’ai quand même fait une petite recherche, et il semble qu’il s’agisse de « Monter Hunter ». Si c’est cela, on a deux mots-clés et non un : à mon avis, les personnes qui recherchent des infos sur le jeu vidéo tapent « Monster Hunter » et non le seul mot-clé « Monster ». Les risques d’interférences sont me semblent donc a priori limités.

    Ceci dit, il est vrai que, globalement, l’interprétation des graphiques tirés de Google Trend est sujette à caution… ne serait-ce que parce Google ne donne aucune précision méthologique sur leur construction !

RSS feed for comments on this post · TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :